Elections régionales 2010 : la gauche vainqueur malgré une abstention toujours préoccupante

Publié le par Alixte

Face aux résultats de ces élections régionales 2010, le gouvernement Sarkozy, et malgré l'alliance avec le parti Nouveau Centre, est désavoué. La droite réaliserait un score national de seulement 35,4 %.

La Gauche n'a pas réussi le grand chelem attendu : malgré des résultats prometteurs au premier tour, elle n'a pas ravi l'Alsace, terre historique de droite.
Notons que deux autres régions basculent à droite :  la Réunion, détenue depuis 12 ans par le communiste Paul Vergès, et la Guyane. 
Le Parti socialiste réalise son meilleur score dans la région Midi-Pyrénées, avec 67,77 % des voix.
En  Poitou-Charentes, Ségolène Royal récolte 60,61 % des suffrages.
En Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, Président de région depuis 12 ans, est reconduit avec 56,69 % des voix, contre 43,31 % pour Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur.
La Corse bascule à gauche. Cependant, Paul Giacobbi, le président du conseil général de Haute-Corse, devra composer avec les nationalistes qui deviennent la deuxième force politique de l'île.
Le Front national réalise un score important avec, en moyenne, 17,5 % des suffrages dans les 12 régions où il s'est maintenu dans le cadre d'une triangulaire, dont 22,87 % en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Marine Le Pen, vice-présidente du FN, recueille 22,2 % des voix en Nord-Pas-de-Calais.
Le Front national aurait profité du regain de participation électoral. Cependant, le parti a perdu 1,6 millions d'électeurs par rapport aux régionales de 2004, et son score national -  9,2 % - n'est pas en progression.
Autre préoccupation : l'abstention, qui s'élève à 48,9 % contre 53,6 % pour le premier tour - avec près des trois quarts (72 %) des électeurs de 18 à 34 ans -, montre que les Français semblent toujours être désintéressés par la vie politique. Et ce constat n'a rien de nouveau. Depuis des années, le fossé ne cesse de se creuser entre la société et le politique.

Quid des autres partis politiques ?

Ces régionales 2010 montrent-elles aussi la limite d'une bipolarisation politique en France ?
Rappelons que les deux premiers partis politiques français ont opté pour des alliances.
La liste bretonne d'Europe Ecologie remporte 17,37 % des suffrages et obtient 11 élus au conseil régional.
Daniel Cohn-Bendit, leader vert, lance un "appel du 22 mars" dans lequel il demande une coopération politique pour 2012  : " Le mouvement politique que nous devons construire ne peut s’apparenter à un parti traditionnel. Les enjeux du XXIe siècle appellent à une métamorphose, à un réagencement de la forme même du politique. La démocratie exige une organisation qui respecte la pluralité et la singularité de ses composantes. Une biodiversité sociale et culturelle, directement animée par la vitalité de ses expériences et de ses idées. Nous avons besoin d’un mode d’organisation politique qui pense et mène la transformation sociale [...] J’imagine une organisation pollinisatrice, qui butine les idées, les transporte et féconde avec d’autres parties du corps social. "
Le Front de gauche (alliance Parti communiste français - Nouvelle Gauche - Nouveau Parti anticapitaliste) progresse dans le Limousin (19,1 %) et en Picardie, où il frôle les 20 %.
De son côté, le Modem de François Bayroo s'effondre avec 4,3 % des voix.

Le message des Français

Les effets de la crise semblent être très présents dans ce vote sanction contre le gouvernement Sarkozy. 54 % des Français réclament un changement de politique. Cependant, rien de tel  n'est annoncé dans la voie des réformes (retraites, taxe carbone, réforme territoriale ou celle de la procédure pénale).
De son côté, le Parti socialiste ne doit pas analyser ces résultats comme une victoire mais doit plutôt se mettre sérieusement au travail en vue des élections présidentielles de 2012.

Vers un remaniement gouvernemental ?

Le Premier ministre François Fillon, qui ne devrait pas proposer sa démission, a rencontré Nicolas Sarkozy à l'Elysée ce matin. Un remaniement modeste du gouvernement devrait en découler.
Le ministre de l'Immigration Eric Besson, critiqué pour avoir ouvert le débat sur l'identité nationale, a été convoqué cet après-midi à l'Elysée. Xavier Darcos, ministre du Travail, semble lui aussi menacé.
François Baroin devrait prendre les rênes du Budget.

Nicolas Sarkozy annoncera la composition de son nouveau gouvernement mercredi 25 mars, à la sortie du conseil des ministres.

 

 

Alixte



Pour plus d'information

Estimations région par région :
http://www.liberation.fr/politiques/0101625805-estimations-region-par-region

Site officiel du ministère de l'Intérieur, de l'Outre-Mer et des collectivités territoriales  : http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/elections/resultats

Les compétences du conseil régional :
http://www.iledefrance.fr/AFP/afp.html
http://www.kewego.fr/video/iLyROoafvVif.html

Site officiel du conseil régional d'Ile-de-France :
http://www.iledefrance.fr/

Présentation du scrutin :
http://www.iledefrance.fr/les-dossiers/conseil-regional/les-elections-regionales-2010/presentation-du-scrutin/

Règles du scrutin des élections régionales :
http://www.iledefrance.fr/les-dossiers/conseil-regional/les-elections-regionales-2010/une-exemple-pour-mieux-comprendre/



Les résultats définitifs sont attendus lundi à partir de 18 heures.






Publié dans Actualité politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article