Signature du nouveau Start

Publié le par Alixte

Aujourd'hui, jeudi 8 avril 2010, les présidents Barack Obama et Dmitri Medvedev ont signé dans la salle espagnole du château de Prague le nouveau traité Start (Strategic Arms Reduction Talks), qui prévoit une réduction considérable des arsenaux nucléaires des deux pays.

 

Rappel

 

Le 31 juillet 1991, George Bush et Mikhaïl Gorbatchev signent, à Moscou, le traité Start I portant sur la réduction des armes stratégiques offensives. Ce traité entre en vigueur en 1994 et prend fin le 5 décembre 2009.

Start II, signé le 3 janvier 1993 à Moscou, ratifié par les Etats-Unis en 1996 et par la Russie en 2000, réduit de manière encore plus importante le nombre des armes stratégiques des deux pays - qui se situe entre 3 000 et 3 500 - et élimine tous les missiles balistiques intercontinentaux porteurs de charges multiples.

Start II a été rendu caduc par le Traité de désarmement nucléaire, signé à Moscou le 24 mai 2002 par George W. Bush et Vladimir Poutine.

 

Des avantages stratégiques pour les deux pays

 

Après d'âpres négociations menées à Genève pendant près d'un an, Dmitri Medvedev et Barack Obama paraphent aujourd'hui le nouveau traité Start.

Rappelons qu'à eux deux, les Etats-Unis et la Russie détiennent  près de 95 % de l'arsenal nucléaire mondial.

Start prévoit la réduction pour chacun des pays de 2 200 à 1 550 ogives nucléaires sur sept ans - soit un tiers de leur arsenal -, celui des vecteurs (missiles déployés sur des bombardiers ou des sous-marins) à 800 unités et à 700 celui des lanceurs.

Cependant, Start ne mentionne pas le problème des missiles de croisière de haute précision de stationnement maritime qui peuvent jouer le rôle des armes stratégiques.

Côté russe, déploiement et création de systèmes de missiles stratégiques terrestres à têtes multiples indépendemment guidées continuent. Cela permettra de compenser la réduction du nombre de missiles de classe lourde et moyenne.

Obama et Medvedev se sont mis d'accord pour qu'aucun inspecteur américain à l'usine de Votkinsk ne soit plus présent. C'est sur ce site que sont fabriqués des missiles stratégiques embarqués Boulava-30, le potentiel balistique russe.

Autre avantage pour Moscou, l'octroi aux Américains de l'information télémétrique acquiert un caractère bénévole et réciproque.

Le potentiel américain en armes non nucléaires de haute précision (lanceurs de missiles de croisière, bombardiers stratégiques) s'accroit considérablement, ce qui peut exercer une influence déstabilisante sur la sécurité globale et constitue un sérieux obstacle à la poursuite de désarmement nucléaire.

 

Une relance des relations américano-russes

 

La signature de ce traité va renforcer la confiance et la compréhension mutuelle entre les deux pays et n'est que le début d'autres débats tels la question sensible du bouclier américain antimissile en Europe. Sujet qui doit être discuté ; Moscou a signé une clause de sortie du traité si ledit projet ne devait pas lui convenir.

Start devra être ratifié par le Congrès américain et la Douma (chambre basse du Parlement russe) d'ici la fin avril avant d'être mis en vigueur. Ce ne sera pas chose aisée. Malgré une majorité démocrate au Sénat, Obama devra convaincre quelques sénateurs républicains afin d'obtenir la majorité des deux tiers.

 

Malgré une avancée en matière de désarmement, les deux puissances mondiales ne doivent pas oublier que Téhéran continue à développer son programme nucléaire et ne souhaite pas réagir aux propositions de compromis.

 

 

Alixte

 

 

Pour plus d'information

 

De Salt à Start : 40 ans de désarmement

http://www.lemonde.fr/web/module_chrono/0,11-0@2-3210,32-1330495@51-1324943,0.html

 

Start I et Start II

http://www.europarl.europa.eu/workingpapers/poli/w23/start_fr.htm

 

Le nouveau traité Start en chiffres

http://fr.rian.ru/infographie/20100402/186379581.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Actualité politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article